Votations du 29 novembre 2020

Les initiatives pour des "entreprises responsables" et contre le financement des producteurs de matériel de guerre ont toutes deux mordu la poussière dimanche. Les textes ont eu particulièrement la vie dure en Suisse alémanique.
See latest updates
See one new update
See new updates
Team Liveblog
Les deux objets fédéraux soumis au vote ont été refusés dimanche:
  • Acceptée à une courte majorité du peuple (50,7%), l'initiative "pour des entreprises responsables" a échoué à la majorité des cantons. Le texte a passé la rampe dans tous les cantons romands à l'exception du Valais.
  • L'initiative "pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre" a elle été rejetée par 57,4 des votants.
Updated 29. November 2020 17:40
|
No posts for now
Yoan Veya
Le suivi de ce dimanche de votations s'arrête ici. Merci de nous avoir suivis!
|
Yoan Veya
Progrès dans tous les cantons pour les idées du Groupe pour une Suisse sans armée.
Keystone-ats
Keystone-ATS
|
Team Liveblog
|
Team Liveblog
|
Team Liveblog

Seulement 10 initiatives sur 637 coulées par les cantons

C'est la dixième fois seulement que la majorité des cantons fait capoter des projets acceptés par les voix du peuple, sur 637 objets soumis au vote. Le dernier cas remonte au 3 mars 2013 avec l'arrêté fédéral sur la politique familiale.
|
Team Liveblog
Revue de presse

Les multinationales ne sont pas tirées d'affaire (Le Matin)

Les multinationales ne sont pas tirées d'affaire, après le rejet de l'initiative "pour des entreprises responsables", estime Le Matin. Les initiants ont remporté "une victoire symbolique" et brisé un tabou en s’arrogeant un droit de regard sur la morale de leurs affaires privées. "On verra si la publication d’un rapport annuel pro domo apportera des améliorations", ajoute le site.

|
Team Liveblog

Finance durable: la Suisse doit devenir "une référence mondiale" (Guy Parmelin)

Le Conseil fédéral va poursuivre son engagement pour la paix dans le monde et pour des investissements durables, a déclaré le ministre de l'économie Guy Parmelin. Mais par d'autres moyens que ceux prévus par l'initiative sur le matériel de guerre. Ce texte, tel qu'il était rédigé, n'allait pas permettre d'atteindre des objectifs qui sont en eux-mêmes respectables, a-t-il souligné.

La place financière helvétique doit devenir une référence mondiale en ce qui concerne les services financiers durables. Et cela passe par la création de conditions optimales et un dialogue avec les acteurs concernés. Il ne faut pas péjorer les conditions cadres pour les PME.

Selon lui, il y a un mouvement général vers plus d'éthique. Les entreprises sont extrêmement soucieuses de leur image, elles n'ont pas attendu des interdictions de l'Etat pour agir.

Keystone-ATS, Adrian Reusser
Updated 29. November 2020 17:19
|
Team Liveblog

"L'économie doit prendre ses responsabilités" (Karin Keller-Sutter)

"La mobilisation en faveur du texte n'aura pas été vaine", a assuré dimanche la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter en commentant le rejet par la majorité des cantons de l'initiative "pour des entreprises responsables". Le gouvernement va s'atteler rapidement aux travaux en vue de l'exécution du contre-projet adopté par le Parlement. Pour autant qu’aucun référendum ne soit lancé dans un délai de 100 jours.

Le Conseil fédéral s’engagera aussi en faveur d’initiatives coordonnées au niveau international, a promis la ministre de la justice. Elle s’attend aussi à ce que l’économie prenne ses responsabilités.

Keystone-ATS, Adrian Reusser
Updated 29. November 2020 17:21
|
Yoan Veya

Initiatives plébiscitées à Lajoux (JU)


La pile des bulletins de vote avec un oui était nettement plus élévée que celle avec un non au terme du dépouillement à Lajoux (JU). La commune termine elle aussi deux fois sur le podium, mais dans la catégorie des plus fort pourcentages de oui. Les Francs-Montagnards sont cependant battus par les Tessinois de Miglieglia.
Keystone-ATS
Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 17:09
|
Yoan Veya

Avis tranchés à Zwischbergen (VS)

L'écrasante majorité des citoyens de Zwischbergen étaient des farouches opposants aux deux initiatives soumises au verdict des urnes. Ils figurent sur le podium des plus forts pourcentages de non à deux reprises.

Keystone-Ats
Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 16:31
|
Team Liveblog

Participation dans la moyenne

Les deux initiatives "pour des entreprises responsables" et "contre le commerce de guerre" n'ont pas mobilisé plus que d'habitude dimanche. La participation s'est élevée à quelque 46%, un résultat dans la moyenne.
|
Team Liveblog

Matériel de guerre: Roestigraben et fossé ville-campagne

Les producteurs de matériel de guerre ne verront pas leur source de financement s'amenuiser. Le peuple a rejeté dimanche à 57,45% l'initiative "contre le commerce de guerre". Le scrutin a été marqué par un Roestigraben et un fossé ville-campagne.

Seuls quatre cantons, dont trois romands, ont voté pour le texte. Le canton urbain de Bâle-Ville s'est montré le plus enthousiaste avec 57,92% de "oui". Le Jura suit avec 55,01%, devant Genève (53,12%) et Neuchâtel (52,57%). Vaud refuse l'initiative du bout des lèvres (50,79%).

Updated 29. November 2020 16:14
|
Team Liveblog

Pour l'UDC, le vote de ce dimanche "sanctionne les liaisons dangereuses avec la gauche"

|
Team Liveblog

"Entreprises responsables": oui du peuple, non des cantons

Bien qu'acceptée par une courte majorité du peuple (50,73%), l'initiative "pour des entreprises responsables" a échoué à la majorité des cantons (8 cantons et un demi-canton ont approuvé le texte, 14 cantons et un demi-canton l'ont rejeté).

Au niveau populaire, 1'299'173 citoyens ont dit oui à cette initiative, contre 1'261'673 de voix contraires, ce qui fait 37'500 voix de différence.

Le texte a passé la rampe dans tous les cantons romands, à l'exception du Valais, qui le rejette par 56% des voix. Le Jura l'a plébiscité avec 68,7% de "oui", suivi de Neuchâtel (64,6%), Genève (64,2%), Vaud (59,8%) et Fribourg (56,6%).
Updated 29. November 2020 15:56
|
Team Liveblog

"Entreprises responsables": la déception de Micheline Calmy-Rey

Micheline Calmy-Rey se dit "déçue d'échouer aussi près du but", après le rejet de l'initiative "pour des entreprises responsables". Elle s'attendait toutefois à ce qu'il soit difficile de convaincre une majorité des cantons.

Membre du comité d'initiative, l'ex-présidente de la Confédération salue tout de même auprès de Keystone-ATS une "mobilisation incroyable et un résultat dont nous n'avons pas à rougir". Elle regrette par contre l'insuffisance et le manque de réponses qu'apportera le contre-projet qui sera maintenant mis en oeuvre.

L'ancienne ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey (archives).
L'ancienne ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey (archives).   credit: Photo Anthony Anex, Keystone-ATS
|
Yoan Veya

L'initiative avait un "caractère arbitraire"


Pour Christine Bulliard-Marbach (PDC/FR), l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée remporte "un succès d'estime", même si la population a vu qu'elle avait un "caractère arbitraire". Pour elle, l'initiative n'aurait à elle seule pas pu arrêter les guerres dans le monde.

Quant au comité bourgeois (PLR, UDC, PDC, PBD) contre l'initiative pour "une interdiction du commerce de guerre", il est très satisfait. Le texte aurait été difficile à mettre en oeuvre. Il proposait des solutions extrêmes, selon la conseillère nationale Maja Riniker (PLR/AG). Par ces temps de Covid-19, "il aurait représenté une charge supplémentaire pour l'économie."

L'initiative avait un caractère arbitraire, selon Christine Bulliard-Marbach.
L'initiative avait un caractère arbitraire, selon Christine Bulliard-Marbach.   credit: Jean-Christophe Bott, Keystone-ATS
|
Team Liveblog

Entreprises responsables: réactions contrastées

Keystone-ATS, Sandra Hildebrandt/Léandre Duggan
Updated 29. November 2020 15:28
|
Team Liveblog
Revue de presse

Matériel de guerre: "un rôle d'aiguillon", selon Le Temps

Les Suisses n'ont pas voulu pénaliser les PME fabriquant des pièces pouvant entrer dans la composition de machines civiles, mais aussi d'armes. En période de crise économique liée au coronavirus, le risque a été jugé trop grand, écrit le journal Le Temps dans un premier commentaire.

Malgré cela, le soutien de deux Suisses sur cinq "incitera sans doute quelques investisseurs institutionnels à suivre la voie ouverte par l'Association suisse pour des investissements responsables, à laquelle appartiennent déjà d'importantes caisses de pension suisses publiques et privées ainsi que le Fonds AVS et la Suva".

"Si tel est le cas, l'initiative aura fait office d'aiguillon, comme nombre de celles qui ont été refusées avant elles", conclut le journal.

credit: Keystone-ATS, Urs Flueeler
|
Team Liveblog

Multinationales: la Suisse est un cancre, selon Dick Marty

Avec le rejet de l'initiative "pour des multinationales responsables", la Suisse risque d'être "une nouvelle fois dernière, comme ça a été le cas pour le blanchiment d'argent ou le secret bancaire", estime l'ancien conseiller aux Etats Dick Marty (PLR/TI).
A Londres, il y a déjà eu un procès contre une société britannique accusée d'avoir empoisonné l'eau en Zambie. Ce n'est donc pas vrai que la Confédération aurait été la première à faire rendre des comptes à ses multinationales, comme l'affirmait le Conseil fédéral, a ajouté le Tessinois, lors du live-stream organisé par les initiants.
Selon lui, la crise économique a eu un impact certain sur les votants. "Quand on a peur, instinctivement, on s'accroche à ce qu'on a et on ne veut pas essayer des nouvelles choses", a-t-il dit, tout en saluant "la Suisse progressiste, humaniste qu'est la Suisse latine".
Dick Marty, l'un des fers de lance de l'initiative
Dick Marty, l'un des fers de lance de l'initiative "pour des entreprises responsables".   credit: Photo Peter Klaunzer, Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 14:53
|
Team Liveblog
Entreprises responsables: un grand soulagement pour economiesuisse

La directrice romande d'economiesuisse Cristina Gaggini se dit très soulagée du rejet de l'initiative "pour des entreprises responsables". Selon elle, le contre-projet est suffisant et cible de manière incisive les problèmes prioritaires.

L'initiative faisait peser une incertitude sur l'ensemble du tissu économique suisse, y compris les PME", a déclaré M. Gaggini à Keystone-ATS. Elle aurait également détérioré la relation avec d'autres Etats en s'ingérant dans leur souveraineté.

Cristina Gaggini ne se dit absolument pas surprise de la forte disparité des votes entre Suisse alémanique et Suisse romande. Selon elle, cela s'explique notamment par la plus forte sensibilité des Romands par rapport à la question des droits de l'homme, par une plus forte présence de la gauche dans la partie francophone du pays, ainsi que par la présence de sièges d'organisations internationales et d'ONG, à Genève par exemple.

Les Suisses alémaniques sont également plus enclins à tenir compte des impératifs économiques, relève-t-elle.

credit: Compte Twitter d'economiesuisse
|
Team Liveblog

Coronavirus: le coup de pouce des Saint-Gallois aux PME

Les St-Gallois ont approuvé à plus de 77% dimanche un programme de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) touchées par la crise du coronavirus. Le coût total du paquet pourrait atteindre au maximum 50 millions de francs.

|
Team Liveblog

Matériel de guerre: satisfaction de l'usam

L'Union suisse des arts et métiers se félicite du rejet d'"une initiative populaire de caractère idéo­logique et potentiellement très dommageable".
Updated 29. November 2020 14:37
|
Team Liveblog

Matériel de guerre: déception des partisans de l'initiative

Keystone-ATS, Adrian Reusser
Updated 29. November 2020 14:53
|
Team Liveblog

Entreprises responsables: le conseiller national Philipp Matthias Bregy (PDC/VS) est "enchanté".

Le contre-projet qu'il a présenté avec le conseiller aux Etats Beat Rieder (PDC/VS) l'emporte."La Suisse va renforcer la lutte contre le travail des enfants, sans affaiblir sa place économique".

Updated 29. November 2020 14:08
|
Team Liveblog

"Les Suisses ont compris que nous vivons, dans ce pays, sous un régime qui est tout à fait acceptable, y compris du point de vue éthique."

Le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) sur la RTS au sujet du rejet de l'initiative sur le matériel de guerre

credit: Keystone-ATS, Anthony Anex
|
Team Liveblog

"Entreprises responsables": rejet à la majorité des cantons

Selon gfs.bern, l'initiative pour des "entreprises responsables" serait refusée par 14 cantons et demi contre 8 et demi favorables au texte. Pour le vote populaire, il n'y a pas encore de tendance précise et les projections montrent toujours un score de 50% de "oui" et 50% de "non".
Updated 29. November 2020 13:48
|
Team Liveblog

La double majorité, "c'est le jeu des institutions. Il ne faut pas vouloir changer les institutions à chaque votation".

L'ancien conseiller national Dominique de Buman (PDC/FR), membre du comité pour l'initiative "pour des multinationales responsables".

credit: Peter Klauzer, Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 14:05
|
Team Liveblog
Matériel de guerre: le GSsA entendu par "une part de la population"

"Le résultat n'est pas trop mauvais pour l'instant", réagit Thomas Bruchez, secrétaire du Groupement pour une Suisse sans Armée (GSsA). "Il y a quand même une approbation autour des 40%, note Thomas Bruchez. Une part de la population nous a entendus et nous soutient." Il tient à souligner que le comité d'initiative faisait face à des lobbies économiques "extrêmement puissants" et au Conseil fédéral.

Et de pointer du doigt "une campagne de la peur des opposants qui ont essayé de faire croire à la population que l'initiative touchait principalement les PME, ce qui est un mensonge".

Thomas Bruchez mentionne aussi l'autre initiative soumise au vote, l'initiative "pour des multinationales responsables", qui a pris "beaucoup de place" dans les débats. "On a souffert, il y a eu peu de débats sur notre initiative", regrette le secrétaire, alors que les deux objets "vont dans le même sens": "Il y avait un terrain d'entente qui aurait pu mener à un effet d'entraînement".

Pour la suite, Thomas Bruchez indique déjà que le taux d'approbation actuel montre que "des mesures doivent être prises concernant le financement de l'armement de guerre". Il évoque notamment des contrôles plus stricts du Secrétariat d'Etat à l'économie.

credit: Keystone-ATS, Peter Schneider
|
Team Liveblog

Coronavirus: Bâle-Campagne accepte une baisse de loyer pour les commerces

Les commerces de Bâle-Campagne les plus gravement touchés par la crise du coronavirus pourront obtenir une baisse de loyer. Les citoyens ont accepté dimanche à 55,2% une nouvelle loi qui prévoit, sous conditions, que le canton prend à sa charge un tiers du loyer.

|
Team Liveblog

Matériel de guerre: attachement à la place économique suisse

En rejetant nettement l'initiative contre "le financement des producteurs de matériel de guerre", les Suisses ont montré leur attachement à une place économique forte, selon Carmelo Laganà, suppléant romand d’economiesuisse.

L'introduction d'un quota rigide dans la Constitution pour les entreprises qui fabriquent des biens à double usage a sans doute été jugée exagérée et néfaste pour l'économie. En outre, l'initiative aurait posé de grosses difficultés pour le système de prévoyance qui aurait dû composer avec une couche bureaucratique supplémentaire.

Les investisseurs ont déjà pris les devants pour choisir des fonds éthiques. "Le tournant vers une place financière plus durable est déjà pris et les Suisses l'ont compris", selon M. Laganà. Pour la suite, il ne voit pas de nouvelle proposition similaire, si ce n'est le référendum contre le partenariat économique avec l'Indonésie qui sera soumis au peuple en mars.

Updated 29. November 2020 14:28
|
Team Liveblog

Large oui à Fribourg à la réforme de la Caisse de pension

Le peuple fribourgeois a accepté largement dimanche l'assainissement de la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat de Fribourg (CPPEF), un objet soumis au référendum obligatoire. Le oui l'a emporté à près de 70%.

La réforme doit permettre à la CPPEF d'atteindre un taux de couverture de 80% en 2052, en vertu des normes fédérales, sans trop pénaliser les employés les plus âgés.

Updated 29. November 2020 14:12
|
Team Liveblog

Le PS va lancer de nouvelles initiatives pour une finance éthique

Le Parti socialiste va lancer de nouvelles initiatives pour "une finance éthique et durable", affirme la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD). Même si elle se dit déçue par la perspective d'un rejet de l'initiative "pour des multinationales responsables", elle se félicite qu'un "vrai débat" ait pu avoir lieu.
Elle croit à un oui du peuple, ce qui serait "un pas fantastique, un pas de géant". On assiste aujourd'hui à une globalisation de l'économie, mais pas à une globalisation du droit, a-t-elle ajouté sur les ondes de la RTS.
credit: Keystone-ATS, Salvatore di Nolfi
|
Team Liveblog

"Il va être difficile pour l'initiative 'pour des entreprises responsables' d'atteindre la majorité des cantons."

Lukas Golder, de l'institut gfs.bern, à la radio-télévision alémanique SRF.

|
Team Liveblog

Matériel de guerre: une question de choix

Pour le conseiller aux Etats Philippe Bauer (PLR/NE), la situation économique difficile en raison du coronavirus a sans doute joué un rôle pour le rejet de l'initiative sur l'interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre. Mais "ce n'était pas le fond du problème". Il s'agissait surtout de laisser les banques ou les caisses de pension choisir librement dans quels secteurs elles veulent investir.
 M. Bauer pense qu'il faut laisser les banques ou les caisses de pension choisir librement dans 
quels secteurs elles veulent investir.
M. Bauer pense qu'il faut laisser les banques ou les caisses de pension choisir librement dans quels secteurs elles veulent investir.   credit: Anthony Anex, Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 13:00
|
Team Liveblog

"Entreprises responsables": vers un résultat sur le fil du rasoir

Le sort de l'initiative "pour des entreprises responsables" n'est toujours pas connu. Selon l'institut gfs.bern, les résultats de la votation de dimanche s'annoncent serrés. Les projections montrent un score de 50% de "oui" et 50% de "non".

Un "oui" s'annonce à Genève où l'initiative serait acceptée par 63,73%, selon des résultats partiels portant sur 95% des votants. Dans le Jura, l'initiative serait acceptée par 67,5% des votants. A Bâle-Ville, le "oui" atteint (61,4%). Zurich accepterait à 51,8%, mais la marge d'erreur se situe entre 47,8% et 55,7%, selon des projections.

Updated 29. November 2020 12:42
|
Team Liveblog

Producteurs de matériel de guerre: vers un refus à 58%

Selon une projection de gfs.bern pour la SSR, l'initiative "pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre" serait rejetée à 58%.
La conseillère nationale Regula Rytz (BE/Verts) et les initiants se dirigent vers une défaite
La conseillère nationale Regula Rytz (BE/Verts) et les initiants se dirigent vers une défaite   credit: Peter Schneider, Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 13:11
|
Team Liveblog

Droits politiques: une avancée pour les personnes handicapées à Genève

Genève va redonner des droits politiques à près de 1200 personnes placées sous curatelle et jugées incapables de discernement. Les Genevois devraient accepter dimanche une modification constitutionnelle qui fait du canton un pionnier en Suisse dans ce domaine.

|
Team Liveblog

Matériel de guerre: pas de tour de vis

Les producteurs de matériel de guerre ne verront pas leur source de financement s'amenuiser. Le peuple a rejeté dimanche l'initiative "contre le commerce de guerre", selon une tendance de l'institut gfs.bern.

Les premiers résultats cantonaux confirment en partie la tendance. Les Vaudois disent "non" à 54,86% après le dépouillement de 54% des bulletins, et les Zurichois à 54,7%. A Genève, l'initiative a en revanche été acceptée par 52,78% des votants.

|
Team Liveblog

"Entreprises responsables": suspense

Le sort de l'initiative "pour des entreprises responsables" n'est pas encore connu. Selon l'institut gfs.bern, les résultats de la votation de dimanche s'annoncent serrés. Aucune tendance claire ne se détache.

Les initiants, ici Chantal Peyer de l'ONG
Les initiants, ici Chantal Peyer de l'ONG "Pain pour le prochain", doivent attendre pour peut-être fêter une victoire.   credit: Jean-Christophe Bott, Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 12:18
|
Team Liveblog

Vers un non à l'initiative contre le financement des producteurs de matériel de guerre

Selon une tendance de gfs.bern pour la SSR, l'initiative "pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre" serait rejetée dimanche.
L'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée devrait être rejetée.
L'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée devrait être rejetée.   credit: Keystone-ATS
Updated 29. November 2020 12:06
|
Team Liveblog

Le dépouillement au temps du Covid-19

Le dépouillement à la salle de sport de Weissenstein, à Berne, pour les votations fédérales et les élections communales.
Le dépouillement à la salle de sport de Weissenstein, à Berne, pour les votations fédérales et les élections communales.   credit: Photo Peter Klaunzer, Keystone-ATS
|
Team Liveblog
credit: Photo Alessandro della Valle, Keystone-ATS
Ce dimanche de votations est à nouveau placé sous le signe de la pandémie. Les autorités, à l'image de la ville de Berne, ont encouragé les citoyens à voter par correspondance.
Updated 25. November 2020 13:59
|
Team Liveblog
credit: Photo Salvatore di Nolfi, Keystone-ATS

Secteur de l'armement dans le viseur

Secteur particulièrement sensible, l'industrie de l'armement a dû affronter plusieurs initiatives populaires au fil des années. Le texte soumis en votation ce dimanche, intitulé «Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre», interdit à la Banque nationale suisse (BNS), de même qu'aux fondations et institutions de prévoyance, de financer les entreprises réalisant plus de 5% de leur chiffre d’affaires annuel avec ce matériel.
Updated 25. November 2020 14:51
|
Team Liveblog

Activités à l'étranger sous la loupe

L'initiative "pour des multinationales responsables" vise notamment des groupes comme Glencore, dont la gestion des mines à travers le monde est l'objet de critiques récurrentes des militants des droits de l'homme et de l'environnement. Son patron Ivan Glasenberg a mis en garde sur les coûts engendrés pour les entreprises en cas d'acceptation du texte. Ceux-ci seraient acceptables pour un groupe comme le sien. Ils seraient en revanche lourds à supporter pour les PME, a-t-il jugé.
credit: Photo Keystone-ATS
Updated 25. November 2020 14:42
|
Team Liveblog
Quiconque cause des dommages doit en être responsable et assumer ses actes, estiment les initiants. Une multinationale qui pollue ou détruit des régions, doit rendre des comptes devant la justice suisse, selon eux.
Updated 25. November 2020 14:27
|